L’interprétation des textes législatifs et réglementaires

L’interprète peut réaliser l’interprétation des divers textes juridiques régulièrement et transpose l’ensemble des expressions d’une langue source vers son équivalent à la langue cible. Chaque élément sémantique devant être restitué avec le maximum de précision, l’interprétation peut se faire différemment selon la méthode appliquée par l’interprète.

Interprétation et méthodologie

En interprétant un texte de loi, l’interprète appréhendera le sens de chaque mot et devra adapter les informations dans son discours. En effet, il ne sera pas en mesure de cerner l’intégralité des messages immédiatement et se basera alors sur l’écoute pour suivre la logique et l’évolution du discours. Le prestataire sera briefé avant l’interprétation, car il sera au cœur de l’échange en assistant les interlocuteurs. De nombreux concepts de l’interprétation juridique coexistent notamment et mobilisent tous un ensemble de procédés complémentaires aboutissant vers une interprétation précise (principes, arguments logiques, règles, présomptions d’interprétation, etc.). Certaines méthodes interchangeables résultent donc de multiples conceptions et peuvent insister davantage sur l’objet du texte ou son contexte, par exemple l’interprétation simultanée qui correspond à une traduction dynamique d’un texte.

L’interprétation simultanée

Dans l’interprétation simultanée ou l’interprétation de conférence, l’interprète transcrit et restitue le discours de l’orateur en même temps que ce dernier. Le prestataire se localise généralement dans une cabine insonorisée pour entendre clairement l’intervenant et utilisera un micro pour diffuser le discours à l’ensemble des auditeurs qui seront équipés de casques. Cette technique d’interprétation demande toutefois une synchronisation parfaite de l’écoute et du parler en raison de la non-interruption du discours de l’orateur. La communication à l’avance et la lecture des textes à interpréter peuvent faciliter la restitution du discours sous forme d’un message fidèle à la langue d’origine.

Dans le cas de textes législatifs et règlementaires, les interprètes devront faire preuve de résilience pour maintenir une concentration sur de longues périodes de temps, car ils seront tenus d’analyser et comprendre leurs contenus avant de les restituer. Par ailleurs, ces textes comportent une panoplie de mots techniques qui demanderont obligatoirement un temps de préparation de la part de l’interprète.

L’interprétation consécutive ou l’interprétation rapide

L’interprétation consécutive est une méthode d’interprétation systématique et requiert à l’interprète de prendre la parole directement après l’orateur en se tenant à côté de ce dernier tout en prenant des notes, ce qui va alors morceler le discours. S’exprimant à tour de rôle selon le principe de réciprocité et d’égalité, lorsque l’intervenant s’interrompt, l’interprète traduira la parole prononcée dans la langue cible. Le prestataire en charge de la mission d’interprétation travaillera donc en alternance avec son homologue appartenant à une autre délégation avec symétrie et parité. La partie du discours devant être interprétée restant relativement courte, elle impose toutefois une pression de concentration ainsi que de précision de traduction importante afin de garantir la qualité de l’interprétation, surtout pour l’énonciation de textes de loi.

Bien que l’interprétation consécutive s’accompagne d’une commodité, simplicité et d’un confort en exclusivité, les interprètes disposent actuellement de matériels sophistiqués pour réaliser l’interprétation et mieux contrôler la situation en préparant le discours avec le temps qui leur est accordé. L’interprétation consécutive demande en revanche de l’aisance pour faire face au public par rapport à l’interprétation simultanée où le prestataire est à l’abri des regards.